Parole aux ambassadeurs des métiers de l’horlogerie - Convention patronale
 

« De l’artisanat à la technologie de pointe, toutes les compétences sont nécessaires à la fabrication d’une montre. »

Parole aux ambassadeurs des métiers de l’horlogerie

Pourquoi devenir micromécanicien en horlogerie ? Qu’est-ce qui pousse une jeune femme à choisir la formation de dessinatrice en construction microtechnique ? Quelles compétences sont nécessaires pour suivre un apprentissage d’horloger ? Il existe deux manières de répondre à ces questions. Soit demander aux nombreuses entreprises formatrices de la branche ce qu’elles en pensent. Soit directement donner la parole à des jeunes qui sont actuellement en formation dans un des métiers de l’horlogerie. C’est cette seconde option qu’a choisi la Convention patronale. Depuis octobre 2020 une vaste campagne digitale a été lancée afin de promouvoir les métiers de l’horlogerie sur les réseaux sociaux en l’absence de manifestations physiques. Vivre l’horlogerie de l’intérieur Célie, Nicolas, Emillly, Joao, Alexia, Dilhan et Tiana suivent un apprentissage dans un des métiers de l’horlogerie. Ils habitent en Suisse romande et ils ne se connaissaient pas avant de les réunir pour devenir les ambassadeurs de leur métier auprès des jeunes de leur génération. Ils ont accepté ce défi. Nous leur avons demandé de partager leur quotidien professionnel et de nous dévoiler, avec leurs mots, ce qui les anime et ce qui les motive à évoluer dans l’univers de l’horlogerie. Nous avons tous une idée très superficielle du métier des personnes que nous côtoyons. Et souvent, nous constatons que notre première idée est imprécise, voire fausse. Nous leur avons juste dit : « Faites découvrir à vos copains ce que vous faites et ce que vous apporte votre formation. Utilisez votre langage, soyez sincères et n’oubliez pas de prendre du plaisir ! » Découvrir une diversité de métiers et de compétences Les métiers de l’horlogerie, ce sont des formations professionnelles très variées. De l’artisanat à la technologie de pointe, toutes les compétences sont nécessaires à la fabrication d’une montre. « Pour mon travail, je dois être habile avec mes mains, très concentré, mais aussi avoir la capacité de conceptualiser le résultat » glisse Nicolas. Et Célie de surenchérir « en tant que dessinatrice en construction microtechnique, j’ai énormément de contacts avec tous les départements. J’ai appris le sens de la collaboration et de l’organisation. C’est précieux pour mon avenir. » Suivez nos ambassadeurs, Célie, Nicolas, Emilly, Joao, Alexia, Dilhan et Tiana et leurs quotidiens dans l’univers de l’horlogerie sur notre site internet www.metiers-horlogerie.ch et sur les réseaux sociaux.

Vacances horlogères 2024

En savoir plus

28 avril 2023 – Journée mondiale Santé et Sécurité au Travail (SST)

En savoir plus
haut

Que recherchez-vous ?

Un problème est survenu! Merci de réssayer ou de nous contacter. Désolé du désagrément!

Merci ! Votre inscription a bien été enregistrée. Vous recevrez un mail de confirmation d’ici quelques minutes. Vous ne recevez pas de mail de confirmation ? Pensez à regarder dans vos spams ! Si la confirmation reste introuvable, veuillez nous contacter.
\n