« Les accords de libre-échange constituent l’outil le mieux à même de soutenir la compétitivité et les intérêts commerciauxde la Suisse sur les marchés mondiaux. »

L’horlogerie suisse soutient le libre-échange avec l’Indonésie

La Convention patronale de l’industrie horlogère suisse se joint à la Fédération horlogère suisse et soutient l’accord de libre-échange entre l’AELE et l’Indonésie et s’oppose au référendum lancé contre cet accord. 

Fédération horlogère suisse, Jean-Daniel Pasche.

Le peuple suisse devra se prononcer le 7 mars 2021 sur un référendum lancé contre la ratification de l’accord de libre-échange conclu entre l’AELE (dont la Suisse) et l’Indonésie. La FH s’oppose au référendum et soutient l’accord pour assurer de nouveaux débouchés à l’horlogerie suisse.

La prospérité économique de notre pays repose, dans une très large mesure, sur le dynamisme de son industrie d’exportation. Outil essentiel de la politique économique extérieure de la Suisse, les accords de libre échange, conclus bilatéralement ou dans le cadre de l’AELE, contribuent significativement et depuis de nombreuses années à l’essor de la place industrielle suisse et de ses emplois, et cela à plusieurs égards.

La portée des accords de libre-échange ne se limite pas en effet à la seule suppression des droits de douane. Ces accords (30 au total, couvrant l’accès à 70 pays et territoires) définissent surtout des conditions-cadres favorables aux échanges, en garantissant d’abord la transparence et la stabilité des règles applicables et, ce faisant, une meilleure sécurité juridique pour les acteurs commerciaux. Les accords dits de large portée vont encore plus loin, puisqu’ils incluent notamment des dispositions sur la protection réciproque des investissements, la protection de la propriété intellectuelle, la coopération économique et, de plus en plus, sur le développement durable.

A l’heure où le multilatéralisme doit totalement se réinventer, les accords de libre-échange constituent l’outil le mieux à même de soutenir la compétitivité et les intérêts commerciaux de la Suisse sur les marchés mondiaux, ce d’autant plus que de nombreux autres pays ou blocs économiques sont largement engagés dans la même voie.

L’horlogerie suisse exporte aujourd’hui environ 95% des garde-temps qu’elle produit et le libre-échange contribue à son succès auprès de la clientèle internationale. Huit montres sur dix exportées bénéficient aujourd’hui du traitement préférentiel garanti par les accords de libre-échange. Non seulement ces montres acquittent des droits de douane nuls ou très réduits, ce qui les rend plus accessibles, mais profitent également de procédures douanières simplifiées. Particulièrement importants pour l’industrie horlogère, les engagements en matière de protection de la propriété intellectuelle (marques, dessins, modèles, Swiss made, etc.) constituent un autre volet déterminant pour la branche.

L’accord conclu avec l’Indonésie répond à tous ces objectifs. En particulier, il permettra l’élimination totale des droits de douane sur les importations de produits horlogers suisses dans un délai maximum de neuf ans. L’accord avec l’Indonésie a été adopté par le Parlement à une large majorité en décembre 2019. Sa portée est exhaustive dans la mesure où la Suisse est parvenue à négocier un volet étendu sur le développement durable incluant des engagements contraignants que l’Indonésie n’avait jusqu’ici pris avec aucun autre partenaire commercial. L’huile de palme, un des principaux produits d’exportation de l’Indonésie, est au centre de ce volet sur la durabilité. L’accord prévoit une réduction des droits de douane sur un volume donné d’huile de palme indonésienne, mais seulement pour des produits certifiés et à certaines conditions.

La Suisse et l’horlogerie suisse ont besoin de l’accord de libre-échange avec l’Indonésie, comme elles ont besoin de ceux déjà existants avec l’Union européenne, le Japon, la Chine, le Royaume-Uni, le Mexique ou la Corée du Sud, pour n’en citer que quelquesuns. Cet accord représente une opportunité importante pour toutes les entreprises suisses d’accéder plus facilement et sur la base de règles claires à un marché de plus de 260 millions d’habitants classé parmi les vingt plus grandes économies mondiales. Il fournit un cadre juridique et des garanties pour un commerce équilibré, ainsi que des engagements marqués en faveur du développement durable.

Les effectifs horlogers en recul de près de 3%

En savoir plus

360 nouveaux apprenti(e)s en 2020

En savoir plus
haut

Ce site utilise des cookies afin d'assurer son bon fonctionnement. En continuant votre navigation vous consentez à notre politique des données.

Dernière mise à jour: 13.03.2019

Contexte général

La Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP) porte une attention toute particulière à la protection des données afin de respecter la sphère privée. C'est dans ce but que la Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP) s'engage à respecter la loi fédérale sur la protection des données ainsi que le règlement général européen sur la protection des données (RGPD UE).

Comment collectez-vous mes données ?

Lors de la navigation sur notre site nous récoltons diverses informations. Ces dernières ne sont accessibles que par le service technique qui est soumis au secret professionnel. Ces données permettent d'assurer la sécurité ainsi que le bon fonctionnement de notre site.

Voici les domaines dans lesquels vos données sont utilisées :

  • Données d'identification personnelle: nom d'utilisateur
  • Données de connexion au site : données relatives à votre navigateur (adresse ip, nom du navigateur, ...).
  • Données d'analyse: permet d'analyser la fréquentation et les habitudes des visiteurs du site.
  • Données provenant des formulaires présents sur note site.
  • Données reçues dans les courriers physiques ou numériques que vous nous envoyez.

Où stockez-vous mes données ?

Vos données sont stockées sur des serveurs suisses sécurisés. Ils sont munis des dernières technologies matérielles et bénéficient des meilleures protections.

Que faisons-nous des données collectées ?

La Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP) s'engage à ne pas vendre les données collectées à des sociétés tierces. Vos données sont protégées et uniquement utilisées dans le cadre de votre relation avec La Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP).

Cookies

Il s'agit de petits fichiers stockés dans votre navigateur pendant une durée définie. Ils permettent de conserver vos données de navigation, comme par exemple le choix de la langue. Sur ce site, ils sont destinés à des fins statistiques. Aucune donnée personnelle de quelques natures que ce soit n'est vendue ou donnée à des personnes morales ou physiques. Ces données ne servent qu'à l'analyse du trafic de notre site ainsi qu'à l'analyse de la sécurité et du bon fonctionnement de ce dernier.

Quels sont mes droits concernant mes données ?

Vous pouvez à tout moment demander la suppression totale de toutes les données vous concernant (art. 17 RGPD). Il s'agit du "droit à l'oubli".

Vous pouvez à tout moment demander une "copie" des données vous concernant (art. 20 RGPD). Il s'agit du droit à la "portabilité des données".

Vous pouvez retrouver la liste des lois en consultant la loi fédérale sur la protection des données.

Pour toute demande, merci de nous envoyer un courriel à l'adresse suivante info@cpih.ch. Nous nous engageons à la traiter au plus vite, dans un délai maximum d'un mois. Afin de pouvoir accéder à votre requête, nous vous demanderons une preuve de votre identité, ceci ce pour des raisons évidentes de confidentialité et d'identification de la personne.

Qui est le responsable des données ?

Au sens de la réglementation applicable, la Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP) est responsable du traitement de vos données.

Qui puis-je contacter ?

Pour toutes questions ou demandes concernant cette politique merci de contacter info@cpih.ch; nous nous ferons un plaisir de vous répondre au plus vite.

Que recherchez-vous ?